Recruteurs : Qu’analysent-ils sur un CV ?

Lorsque l’on demande aux recruteurs ce qui peut être rédhibitoire sur une candidature, le manque d’expérience ou des informations manquantes sont des éléments cités instinctivement.
Un CV trop long peut être également nuisible à un candidat. Tout comme n’avoir fait carrière que dans une seule entreprise. Cela peut cacher pour de nombreux recruteurs un manque d’ambition et de motivation.
Au contraire certains éléments sont cités comme favorables à une candidature. Les recruteurs sont attentifs aux expériences professionnelles sous toutes leurs formes. Une expérience à l’étranger, une création d’entreprise seront perçus comme positifs.
Les expériences extraprofessionnelles sont aussi analysées par les entreprises, notamment avec la rubrique « Loisirs » du CV. Si elles comptent peu dans le choix du candidat, elles apportent un complément d’information sur sa personnalité.
Lors de la sélection des profils, les recruteurs font preuve de flexibilité sur certains critères. Entre la liste des compétences demandées, le diplôme exigé et les candidats disponibles sur le marché, il peut y avoir une certaine marge. Ils sont donc moins à cheval sur le niveau d’études de la personne et son nombre d’années d’expérience.
La lettre de motivation toujours d’actualité ?
C’est un exercice toujours délicat pour les candidats et les recruteurs sont partagés sur son intérêt.
Enfin, lorsque l’on demande aux recruteurs ce qui fait la différence entre deux candidats lors d’un entretien, plusieurs critères sont cités comme le fait de montrer sa motivation et son dynamisme. Les critères comportementaux (politesse, ponctualité …) apparaissent comme secondaires aux yeux des recruteurs.