IT et digital : les métiers les plus demandés en 2016

En 2016, certains métiers du digital et de l’IT se sont démarqués, en laissant d’autres à la traîne. Retour sur ces professions qui ont marqué l’année.

Chef de projet SI
Il s’impose désormais dans l’entreprise comme un leader naturel. Il se doit de comprendre le langage technique de son équipe pour la conseiller au mieux et de la guider. Cette compréhension lui permet également de mesurer les résultats des actions menées. Son rôle consiste de partir de l’expression des besoins de la société pour élaborer une solution informatique adéquate. Son salaire varie en moyenne entre 35 et 75K€.

Architecte Sécurité Applicative
Il propose des solutions sécuritaires répondant aux besoins de l’entreprise. Il intervient sur les serveurs, logiciels ou systèmes d’exploitation. Ce poste est devenu essentiel pour les entreprises en pleine transformation digitale. Son salaire oscille entre 45 et 65K€ en fonction du profil, mais surtout de la taille de l’entreprise et de l’importance des tâches confiées.

Data Analyst
C’est un métier encore récent dans le secteur, mais qui a été un des plus sollicité en 2016. Acteur clé du service marketing, il créé des reportings à partir de la base de données de l’entreprise. Il apporte son analyse et son expertise en faisant parler les données. Côté salaire, un junior gagne en moyenne 35K€, et jusqu’à 55K€ pour un senior.

developpeur

A l’inverse, d’autres profils sont nettement moins sollicités par les entreprises.
C’est le cas du community manager, très recherché ces 5 dernières années. Il est toujours important d’avoir une présence sur les réseaux sociaux mais désormais la plupart des structures ont leur community manager en interne ou font appel à des agences de communication. Ces profils évoluent donc vers des postes de social media manager ou de content manager. En terme de salaire, il est compris entre 25 et 55K€ en fonction de la taille des entreprises et des tâches effectuées.

Le webmaster est également un poste qui est en train de disparaître. Auparavant on lui attribuait plusieurs fonctions et on se dirigeait vers lui à chaque question technique. Désormais, les postes sont plus précis : développeur front-end/back-end, chargé SOE, manager e-CRM, … Ce profil n’intéresse plus que les petites structures qui ne peuvent financièrement avoir plusieurs intervenants en interne. Sa rémunération augmente moins que les autres métiers du secteur et se situe entre 30 et 45K€.

Enfin, le métier de formateur des TIC est lui aussi moins sollicité. Le web se complexifie et les pratiques doivent évoluer rapidement. Fini les formateurs en informatique qui viennent animer un cours. Aujourd’hui les salariés se tournent vers le e-learning et les MOOC pour associer pratique et théorie. Le salaire va dépendre s’il est freelance ou employé. Dans le second cas, la rémunération va oscillé entre 30 et 45K€.