Enjeux des délais de recrutement chez les cadres

En France, le délais moyen d’un recrutement pour un cadre est de 9 semaines, c’est 2 fois plus de temps que pour un recrutement non-cadre. La période de 9 semaines comptabilise le temps écoulé entre le moment où la décision de recruter est prise et le choix du candidat retenu.

Plusieurs facteurs expliquent ces délais :
– La difficulté d’approche des cadres qui sont souvent en poste.
– Les précautions prises pour recruter ces postes stratégiques.
– L’existence de plusieurs niveaux de validation nécessaires dans l’entreprise.
– Le statut du poste est lui aussi discriminant : un CDI est plus long à pourvoir que qu’un CDD (qui a un caractère plus urgent). Pour un CDI, l’entreprise va chercher à sécuriser au maximum le poste et le candidat : plus de tests, d’étapes et d’entretiens.

Il existe également des facteurs responsables de l’allongement de la durée des recrutements.

Le premier est un déséquilibre entre l’offre et la demande d’emploi pour certains profils. Cela traduit une pénurie candidats qui créé une forte concurrence entre entreprises pour attirer les profils en poste; et de fait allonge les délais. Par exemple, le secteur informatique manque de candidats formés aux métiers et la pénurie est également induite par les ESN qui publient plusieurs offres pour une même mission.

La localisation de l’entreprise peut aussi expliquer l’allongement des délais. Le manque d’attractivité de certains territoires peut freiner les candidatures et augmenter les délais. Certains secteurs sont peu accessibles comme par exemple les périphéries de grandes villes peu desservies.

Certains secteurs ou entreprises peuvent manquer d’attractivité et ne pas intéresser les candidats. Aujourd’hui, les entreprises industrielles ont une image négative (conditions de travail difficiles) et n’intéressent plus les jeunes diplômés.

Autre facteur d’allongement des délais: les contraintes d’agenda et le manque de réactivité des managers opérationnels. Il peut s’écouler plusieurs semaines avant que la personne dispose d’un créneau pour recevoir les candidats. Ce qui peut également entraîner la perte des profils qui privilégieront des entreprises plus réactives. Tout comme la longueur des circuits de décision qui peut être complexe dans les grandes entreprises.

Dernier facteur : le délais de réflexion des candidats. La situation économique étant difficile, les candidats sont plus frileux à l’idée de changer de poste et de s’exposer à une période d’essai. Ils prennent donc le temps de peser le pour et le contre avant de changer d’entreprise.

Les conséquences d’un recrutement trop long peuvent être nombreuses :
– La perte du candidat en cours de process
– La perte de marché voir de contrat (pour les ESN par exemple)
– Donner une mauvaise image de l’entreprise

 

Plusieurs pistes peuvent être à prendre en compte pour améliorer les délais.
La première est le sourcing de candidatures. Il nécessite des ressources humaines et financières qui ne sont pas accessibles à toutes les entreprises, notamment les plus petites. C’est une tâche qui prend du temps en amont mais représente un gain de temps lors du recrutement. Il permet également de créer un vivier de candidats qu’il est possible de relancer et mobiliser rapidement.

Il est également possible de repenser l’entretien et développer celui par le biais de la vidéo. L’entretien en différé permet de libérer le manager. Il enregistre ses questions et demande au candidat d’y répondre en vidéo.

L’assessment center
Les centres d’évaluation sont utilisés par certains types d’entreprises pour évaluer plusieurs candidats sur une journée. Ils peuvent être testés sur leurs compétences techniques, leur raisonnement, leur savoir-être …
Les tests peuvent également être faits en ligne et permettent aux chargés de recrutement de mieux préparer l’entretien.

Le processus de recrutement est plutôt bien perçu par les cadres récemment embauchés. Le délai global de 2 mois est jugé plutôt rapide et le processus bien organisé.
Ils notent tout de même le manque de lisibilité des étapes à franchir lors du processus et regrettent que certaines entreprises ne communiquent pas sur leurs délais. Les délais considérés comme acceptables par les candidats sont de 2 semaines pour avoir un retour sur une candidature et 5 jour maximum après avoir passé un entretien.