Des avancées technologiques au profit des RH

La digitalisation de la société a entraîné des modifications au sein des activités et de l’organisation du travail. Les entreprises doivent désormais être flexibles dans leur gestion de compétences pour rester concurrentielles, et cela passe par des apports concrets dans les recrutements et une forte mobilité interne.

Une étude Manpower Group démontre que 70% des dirigeants pensent que le déficit de compétences serait une des 3 menaces les plus inquiétantes pour les entreprises. A noter que 50% des compétences d’aujourd’hui seront obsolètes d’ici 2 ans.
Les salariés ne sont plus dans une mobilité linéaire mais horizontale avec des compétences diversifiées. Les fonctions RH doivent suivre ces évolutions rapides pour rester efficaces.

Le apports du big data

Les recruteurs estiment comme difficile la multiplicité des sources de CV à 74%.
Le recrutement peut vite devenir chronophage, et les recruteurs être noyés dans les CVthèques ou la multidiffusion d’annonces.
Le Big Data peut être la solution grâce à l’analyse intelligente de données massives. Les algorithmes dépassant les intitulés de métiers pour chercher l’information. Le Big Data apporte donc un appui à la décision tout en permettant l’identification de profils avec des compétences rares ou différentiables; ou encore de détecter des tendances en matière de compétences.

Grâce à cet apport de la technologie, il est possible de mutualiser les différentes sources de données pour cartographier les compétences, anticiper les formations et être plus efficace en terme de gestion de carrière. La donnée devient un outil qui sert à la décision des RH. Etqui peut donc rendre les professionnels bien outillés pour avoir la bonne information au bon moment.